Répartition des délégations communautaires

L’installation du conseil communautaire s’est poursuivie avec la détermination des délégations des vice-présidents, ce qui va permettre l’installation des commissions communautaires où viendront siéger les conseillers municipaux. A Monsieur Huet (Montauroux), les finances et l’aménagement du territoire. A Monsieur Henry (Fayence), la régie des eaux, la santé et le social. A Monsieur Martel (Saint-Paul en Forêt), le développement économique. A Monsieur Bouchard (Bagnols-en-Forêt), les questions liées aux déchets. A Monsieur De Clarens (Mons), celles liées à l’agriculture. A Monsieur Felix (Tanneron), celles liées aux lacs, forêts et espaces naturels. A Monsieur Bouge (Tourrettes), le tourisme et la culture prise au sens de l’événementiel. 

Pour ce qui me concerne, j’ai été très heureux d’hériter de la délégation du numérique. J’ai toujours considéré en effet que l’accès au très haut débit, dont le déploiement a d’ailleurs commencé sur les communes de Montauroux et de Callian, avait une très grande importance. On a tendance à réduire les avantages de la fibre à des questions de confort et de loisir, mais il faut aussi et surtout penser à sa dimension économique. Le haut débit est la condition de possibilité du télé-travail, et la condition de l’attractivité du territoire pour des entreprises du tertiaire. Et c’est, enfin, le symbole de l’un des rares services publics qui vient vers nous au lieu de s’en éloigner, ce qui a un sens citoyen important, et qui permet au passage à chacun d’avoir accès en transparence à toute l’actualité institutionnelle depuis chez lui. Je m’attacherai à suivre, à stimuler et à ordonner ce déploiement qui peut parfois donner aux non-spécialistes l’impression d’être un peu erratique. 

J’ai proposé à mes collègues, qui l’ont accepté, d’adjoindre à cette délégation un domaine où la communauté me semble avoir un rôle à jouer : celui de l’éducation et de la jeunesse. J’ai constaté en effet, en exerçant la délégation communautaire « Culture » ces six dernières années, qu’aux yeux de beaucoup la culture se réduisait à l’événementiel, aux festivals, comme presque une subdivision du tourisme. Bien sûr les grandes manifestations culturelles du territoire ont toujours eu tout mon soutien, et je les fais aussi aider par l’intermédiaire du Département. Mais je considère que la politique culturelle communautaire doit aussi s’adresser au public local, et c‘est le sens que je donne à cette délégation complémentaire. Il y a beaucoup à faire, et notamment aider les associations portant des projets viables orientés vers la jeunesse, devenir de vrais partenaires des établissements scolaires et les inciter à coordonner leurs évolutions. Dans une société ravagée par le complotisme, il me semble qu’il n’y a rien de plus urgent à faire que de s’adresser à l’intelligence et à l’esprit de chacun.  C’est le sens que je vais essayer de donner à cette délégation. 

Powered by Creamania Web