Mois : juin 2022

Eau et urbanisme, la confusion à son summum

Tout devait se simplifier et se bonifier, or les choses n’ont jamais été aussi confuses : la situation de l’eau en pays de Fayence continue de déployer un feuilleton pagnolesque de plus en plus obscur. 

Pour commencer, il n’y a plus moyen de savoir si la situation de l’eau en pays de Fayence est une situation réelle ou fantasmée. Les chiffres du débit des sources de la Siagnole ainsi que des forages qui les complètent ne circulent plus. On entend invoquer le réchauffement climatique et la faible pluviométrie, qui sont l’un comme l’autre des faits incontestables. Est-ce que pour autant la situation du pays de Fayence est bien une situation de pénurie ? Mystère et boule de gomme. Pas moyen de savoir si les mesures prises ici ou là sont fondées ou abusives, préventives ou curatives. 

On objectera qu’il y a au moins un cas de pénurie avéré, à Seillans, devant les caméras de télévisions de la France entière. C’est en effet un cas bien réel, mais pas nécessairement représentatif, tant la situation de la commune de Seillans est atypique dans notre paysage. Pas la peine sur ce sujet, auquel la presse locale s’est intéressée de près, de tirer sur l’ambulance. Je souhaite sincèrement que le maire concerné renonce à s’en prendre à la SEM E2S, ce qui est risible, puisqu’il lui devrait plutôt une franche gratitude. Sans E2S, maître d’ouvrage de la liaison Fayence-Seillans via le réservoir de Maracabre, la situation de Seillans serait critique depuis des années. Sans E2S, qui les a assumées à sa place, la commune de Seillans aurait eu à faire face à d’importantes pénalités à payer à l’Agence de l’Eau du fait du rendement indigne de ses réseaux. Mais laissons là ces polémiques médiocres. 

Lire la suite

Eau des restrictions saisonnières

Juste au moment où ces lignes sont écrites, vient de paraître l’arrêté préfectoral portant restriction sur l’usage de l’eau. Cet arrêté, qui porte sur le bassin versant de la Siagne, complète celui qui était déjà en vigueur sur une partie du territoire, celle qui dépend du bassin versant de l’Argens. Sont donc cette fois concernées à leur tour les communes de Callian, Fayence, Mons, Montauroux et Tourrettes. Les restrictions qui sont mises en œuvre sont classiques par temps de sécheresse, elles sont celles qui ont été appliquées lors de la plupart des étés précédents. Elles correspondent aussi à des mesures de simple bon sens, notamment en ce qui concerne le remplissage des piscines. Il est dorénavant souvent facile, sur le plan technique, de garder en eau une piscine toute l’année et d’épargner ainsi la ressource. 

Lire la suite

Le lycée du pays de Fayence, un nouvel espoir

Cela date du 4 mai dernier, à l’occasion de l’inauguration de la base d’aviron rénovée du pays de Fayence. Par la voix de son vice-président François de Canson qui était présent à cette cérémonie, la Région a communiqué sur le projet de lycée en pays de Fayence, pour renouveler l’engagement qui avait été pris en 2017 par son président de l’époque. Dans un contexte dans lequel les marges de manœuvre budgétaires de la Région n’ont pas évolué, et où l’Etat, traditionnellement réservé dans ce dossier, n’a pas fait connaître de position nouvelle, la question est évidemment de savoir comment il faut accueillir une telle annonce ?

Lire la suite

Nouvelle école de Callian, des précisions

Il a déjà été rappelé que le flux démographique imprévisible lié à la loi ALUR avait entrainé la commune de Callian dans l’élaboration d’un projet de nouvelle école. Il a également été précisé que cette nouvelle école devait se situer dans la plaine pour des raisons d’équilibre géographique et territorial. Ce qui restait à définir était le programme de cette future école c’est à dire la ventilation des classes de maternelles et d’élémentaires dans la commune. Cette réflexion a été l’occasion d’associer toute la communauté éducative à la définition du projet, ce qui n’avait pas été possible jusque-là compte tenu des contraintes de confidentialité qui accompagnaient la discussion avec le propriétaire privé des terrains. Deux réunions ont donc été organisées ce printemps avec les représentants de la communauté éducative, à savoir les directrices des deux écoles, les enseignants et l’association de parents d’élèves. Loin de se réduire à un rôle de chambre d’enregistrement, ces deux réunions avaient vocation à rendre le processus de décision collégial. Il va déjà être si complexe de boucler les discussions foncières, d’aller jusqu’au bout de la procédure d’urbanisme, et de réunir les financements nécessaires, pour ne pas en plus avoir à faire tout cela pour un projet qui serait mal partagé ou que tous les intéressés ne se seraient pas appropriés. 

Lire la suite

Faut-il faire la guerre au littoral ?

Le conseil communautaire du 12 avril dernier comportait dans son ordre du jour des projets de décision de rupture avec trois organismes dont le pays de Fayence était partie prenante jusqu’ici. Il s’agit, pour le tourisme, du syndicat mixte Esterel Côte d’Azur ; pour les déchets, du SMIDDEV (syndicat mixte du développement durable de l’est var pour le traitement et la valorisation des déchets) et enfin, dans le domaine de l’eau, du SEVE (syndicat des eaux du Var est). Prises isolément, chacune de ces décisions pouvait bien se justifier par tel ou tel facteur technique. Mais prises toutes ensemble le même soir, ces décisions ne peuvent sonner autrement que comme une déclaration de guerre picrocholine, à l’égard de nos partenaires du littoral. Et c’est d’ailleurs bien ainsi qu’elles ont été accueillies du côté d’Esterel Côte d’Aur Agglomération, la communauté d’agglomération de nos voisins. Il est vrai qu’on réprime un sourire à l’idée que l’obsession quotidienne du président Masquelier serait d’annexer le pays de Fayence dans son giron communautaire. 

Lire la suite

Powered by Creamania Web