Municipales : pour débattre quand même

J’ai recensé un peu plus haut certains inconvénients de la configuration d’une élection municipale à candidature unique. Sans projet alternatif, c’est en effet une occasion de débat contradictoire qui serait manquée. La liste que je conduis, « Callian 2020 », n’a pas souhaité que cette absence de liste d’opposition escamote le débat. Les circonstances qui ont entouré notre première réunion publique, tenue le 13 février dernier, avec l’intervention de militants et d’associatifs extérieurs à la commune, nous y ont paradoxalement aidés. Chacun a bien vu que l’interpellation, les questions directes ou critiques n’étaient pas indésirables (ce qui n’a pas étonné ceux qui connaissent ma pratique quotidienne des échanges sur les réseaux sociaux), et la qualité du débat a fait honneur à l’exercice. Dorénavant sans concurrent, ce qui n’est avéré que depuis le 27 février dernier, nous poursuivons notre campagne dans le même esprit, là où d’autres considèreraient sans doute qu’il n’est plus besoin de rien faire. Ainsi, nous donnerons ce vendredi 6 mars une nouvelle réunion publique dans la plaine de Callian, au centre Agora, où la part belle sera donnée, non pas à un monologue du candidat tête de liste, mais au jeu des questions-réponses sans aucune exclusive. 

Powered by Creamania Web