Le coronavirus en pays de Fayence

En pays de Fayence, c’est le groupement des personnels de santé (GAPS) qui coordonne l’aspect médical de la lutte. Ce groupement a fait, comme c’est le cas au niveau national avec les chiffres de la fin de journée, le choix de communiquer avec transparence, et j’espère que cela se poursuivra. Le culte du secret, qui conduit ou bien à croire que personne n’est malade et qu’il n’y a plus de raison de prendre de précautions, ou bien au contraire à imaginer que les autorités « cachent » un grand nombre de décès, est le piège parfait de ce type de périodes. 

Dans le dernier communiqué, daté du 28 mars, il était fait état d’une augmentation du nombre de patients présentant les symptômes du COVID-19 ainsi qu’une augmentation de la sévérité de ces symptômes : 180 nouveaux cas ont été comptabilisés, répartis comme suit : 173 cas légers, 2 cas sévères, 5 cas critiques hospitalisés. Au 2 avril, une cinquantaine de cas venaient s’y ajouter. Un décès est intervenu à l’EHPAD de Tourrettes sans qu’il ait été possible de formaliser le lien avec le COVID-19.

Deux autres initiatives ont été prises : la mise en place de deux centres de consultation dédiés, un à la salle de la Fontaine à Montauroux et l’autre au gymnase de Fayence. Ces deux centres sont mis en place à titre préventif, prêts à être ouverts, sur décision de l’Agence Régionale de Santé, en cas de besoin : souhaitons qu’ils n’aient jamais à ouvrir ! L’autre est la cellule de soutien psychologique, dite cellule d’écoute. Cette plateforme est accessible par un numéro unique : 04 65 03 06 63. On ne peut que remercier les bénévoles nombreux grâce auxquels cette cellule fonctionne en ces temps anxiogènes. 

Powered by Creamania Web