De Fondurane à la Barrière, du neuf pour la RD 562

La RD 562 concentre les difficultés de circulation de la plaine du pays de Fayence, et ce à proportion de la proximité de l’autoroute A8. C’est donc le segment situé entre Agora et la Colle Noire qui a le plus besoin d’un meilleur aménagement, destiné à la fois à sécuriser le trafic et à le fluidifier. 

Le règlement départemental préconise en la matière la suppression des accès et sorties directs sur la RD 562, et la collecte de la desserte locale par des contre-allées débouchant sur la route principale par des ronds-points. Et justement, sont intervenus en fin d’année des éléments de nature à clarifier l’horizon.

Pour les ronds-points, la première bonne nouvelle est que l’échéance se rapproche à grands pas en ce qui concerne le rond-point de Fondurane. En effet, les services de l’Etat ont déclaré cet ouvrage d’utilité publique, en prenant à son égard un arrêté de D.U.P. (déclaration d’utilité publique), ce qui permet de garantir au Département la capacité de pouvoir exproprier le foncier au cas où les dernières discussions foncières amiables, qui, de façon assez ironique, se passent maintenant plutôt bien, ne se concrétiseraient pas. Ce rond-point ne peut plus ne pas se faire : les travaux sont normalement programmés pour le mois de septembre de cette année.

Cela permet aussi de débloquer l’agenda départemental pour commencer enfin à regarder le prochain rond-point de la liste, en l’occurrence le rond-point de Leclerc, dont l’actuelle version provisoire, qui a bien rendu service, a évidemment une limite de gabarit qui contribue à coaguler la circulation de la plaine. Le futur rond-point du Leclerc, dont les études préalables sont dorénavant lancées, sera donc bien le prochain de la série. Il permettra de finaliser la colonne vertébrale de ce futur maillage de contre-allées allant d’un rond-point à l’autre, d’Agora à la Colle Noire en passant par le Leclerc, Fondurane et la Barrière

Pour les contre-allées, les conditions du montage financier ont évolué depuis que la mutualisation de la fiscalité économique, et donc depuis qu’en pratique c’est l’intercommunalité qui perçoit les revenus de la fiscalité des entreprises. Chaque contre-allée fait donc l’objet d’un financement tripartite. Le Département y contribue à hauteur de 50% (parce que ces routes, mêmes communales, sont autant d’outils permettant à la route départementale de mieux fonctionner) ; les 50% restants sont assumés par la commune concernée et par l’intercommunalité à proportion de la part de cette voirie qui dessert directement des activités économiques.

L’un des dossiers les plus urgents dans cette catégorie est celui de la contre-allée destinée à relier, au sud de la RD 562, le futur rond-point de Fondurane à celui de la Barrière tout en supprimant les accès et sorties directs sur la route principale. Les premières esquisses de cette contre-allée ont été présentées aux riverains concernés, qui lui ont fait bon accueil, en réunion publique le 17 décembre dernier. De quoi espérer que les discussions foncières amiables puissent bien se passer et accélérer la réalisation de la voirie.

Evidemment stratégique, ce dossier de contre-allée n’est pas pour autant le seul à être lancé : à Callian, le tronçon devant relier le chemin des Maures au carrefour Agora, et permettre d’éviter les sorties directes depuis ce chemin sur la RD 562 (comme c’est le cas en face, côté Nord, avec le chemin des Granges) est également esquissé, et actuellement soumis aux riverains concernés dans le cadre d’une concertation de quartier.

Powered by Creamania Web