Les élections sénatoriales devraient avoir lieu à la date prévue

On aurait pu croire que le calendrier chamboulé de cette année si spéciale allait les atteindre à leur tour, mais a priori il n’en sera rien. Sauf nouveau rebondissement, les élections sénatoriales vont se dérouler à la date prévue, soit le dimanche 27 septembre. Rappelons que les 348 sénateurs sont élus par des grands électeurs en deux fois – la moitié du Sénat étant renouvelée tous les trois ans. Le précédent scrutin a eu lieu en 2017, pour l’élection de 170 sénateurs. Celui de septembre prochain renouvellera 178 sièges, dont ceux de notre département. 

Qu’appelle-t-on « grands électeurs » ? Il s’agit de tous les conseillers départementaux, les conseillers régionaux élus dans les départements concernés, les députés et les sénateurs, et enfin une partie des conseillers municipaux, qui constituent l’écrasante majorité des grands électeurs. Parce que la plupart des communes s’attendait à un report, et pour que le scrutin puisse être organisé en temps et en heure, l’Etat a donc convoqué les conseils municipaux de chaque commune ce 10 juillet afin que cette part des grands électeurs soient désignée. Le nombre de grands électeurs dépend du nombre de conseillers municipaux : par exemple il y en a 7 à Callian, et 15 à Fayence et Montauroux. 

Contrairement à une part de l’opinion qui voit dans le Sénat une assemblée superflue, j’ai appris à connaître au fur et à mesure de l’exercice de mes fonctions l’utilité bien réelle de ce que l’on appelle la « chambre haute ». Là où l’Assemblée Nationale est parfois aimantée par l’écume de l’actualité, le travail des sénateurs fait remonter le ressenti de ces pionniers de la loi que sont les petits maires dont je suis, et qui déminent et amendent bien des textes, dans une relative obscurité, sur un mode plus pragmatique qu’idéologique, avant que l’Assemblée nationale ne les adopte définitivement.

Powered by Creamania Web