• Accueil
  • Newsletter
  • Le dé-confinement en pays de Fayence : prévenir la catastrophe économique

Le dé-confinement en pays de Fayence : prévenir la catastrophe économique

Dans notre épreuve nous n’avons pas tout vu : l’immobilisation de l’économie française provoque déjà une récession inédite depuis la seconde guerre mondiale. Pour certains, qui s’imaginent que cela ne regarde que le sort de quelques entrepreneurs, tout cela reste abstrait et secondaire. C’est refuser de voir que des millions d’emplois sont menacés en France à très court terme, et que la locomotive de notre région, le tourisme, peut être une des premières victimes. La catastrophe économique ne peut que se traduire, par réaction en chaîne, par une catastrophe sociale ; le chômage par de la pauvreté, l’endettement par de l’inflation. Les pouvoirs publics, quel qu’en soit l’échelon, ont le devoir de tout mettre en œuvre pour éviter cela. L’Etat a déjà mobilisé des moyens considérables, mais il ne peut tout faire tout seul. Notre république est décentralisée, et d’autres échelons de pouvoirs publics ont des compétences en matière économique : c’est le cas des régions, et c‘est le cas des intercommunalités. 

Sur ce dernier point, j’ai eu l’occasion pendant la campagne électorale de proposer que notre communauté de communes se recentre sur ses deux compétences prioritaires, dont justement l’économie. L’heure n’est plus aux mesurettes, il faut sauver notre économie par des mesures bien plus ambitieuses. A minima, il faut étudier l’exonération partielle ou totale de la fiscalité locale des entreprises (la CFE). Mais celle-ci se paye en décembre, et d’ici là beaucoup d’entreprises risquent d’avoir disparu. A nous donc d’inventer dans l’urgence des mesures concrètes. J’espère que le bureau communautaire du 12 mai prochain, contrairement à celui du 30 avril dernier, prendra la mesure de cette situation, comme d’ailleurs pour les masques : on ne peut vouloir tout intégrer mais en même temps laisser les communes se débrouiller seules là où la coordination aurait pourtant eu l’utilité concrète la plus visible. Attention aussi à ne pas laisser mourir au passage nos associations culturelles : un esprit humain ne se nourrit pas que de matière.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/president-urssaf-c-est-tsunami-economique-qui-nous-arrive-1822686.html?fbclid=IwAR2AlblFeSevF_luCi3PfjhfmAMX3jLyBa_2gW7_iQKl2SMabDF1MKTLlUk

 

Powered by Creamania Web